GILBERT CHAPRON

Gilbert chapron

 

 

 

 

Né à Blois en 1933, Gilbert Chapron passe toute son adolescence à Onzain. A 16 ans, il se rend à bicyclette à tous les galas de boxe à Blois et trois ans plus tard, il décroche son premier titre de champion de France amateurs chez les mi-lourds. Cinq autres suivent, dont trois chez les moyens. « Il a eu une belle carrière chez les amateurs, témoigne son fils aîné, Thierry, 58 ans. Il y a remporté environ 200 combats. »

Ce qu'on retient surtout de son palmarès, c'est sa médaille de bronze aux jeux Olympiques de Melbourne en 1956. En quarts de finale, il réussit l'exploit d'éliminer un favori, l'Américain Eddy Roose, en l'envoyant au tapis. Battu par forfait en demi-finale (problème à la gorge), il quitte l'Australie avec la médaille de bronze, tout en étant invaincu ! Suivent trois saisons superbes chez les pros avec 30 combats conclus par 25 victoires, dont 16 avant la limite. « Il a ensuite tenu un bar à Orléans pendant huit ans, confirme son fils Thierry , puis un autre place Louis-XII à Blois, avant « L'Europe », où il est resté jusqu'en 2001 ».Il se retire ensuite à Cour-Cheverny, avant de passer les quatre dernières années de son existence à la maison de retraite de La Roselière, à Blois.

Dans un entretien qu'il nous avait accordé en août 2008 pendant les JO de Pékin, le boxeur nous avait fait cette confidence. « J'ai vu certains de mes collègues ne plus pouvoir parler que du nez ou marcher de façon un peu tordue. Moi, ça va, je n'ai pas pris trop de coups, je n'ai pas fait le combat de trop… »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !